buznews

buznews

 

L'actualité pour ceux qui lisent en conduisant

(comportement irresponsable sévèrement réprimé par la Loi)

 

 

Que la presse écrite se porte mal, c’est un lieu commun ! De nombreux spécialises se sont penchés sur les causes de la désaffection du public. Ils ne se sont jamais mis d’accord sur rien.  Par conséquent, lancer un nouveau journal sans un audit bien ciblé sur les réalités du marché aurait été suicidaire.

 

Une commission élargie, formée de professionnels du marketing, de voyantes, d’astrologues, de graphologues, d’hommes d’argent, dont un ancien premier ministre, venu, sans doute pour se distinguer, en bleu de chauffe, a été formée.

 

Une belle brochette de personnalités a accepté, moyennant finance, de s’associer à l’étude. À commencer par un animateur de télévision et de radio, producteur de télévision et de théâtre et humoriste, Lauren, non pas Deutsch, mais Truquier, qui, en quelques secondes imposa son expertise au monde de l’art moderne, en présentant un portrait anonyme de Marine Le Pen.  Que les droits d’auteur interdisent de reproduire, mais pas d’admirer :

//i.huffpost.com/gen/1811086/thumbs/o-MARINE-LE-PEN-570.jpg?1

 

Truquier alors martyrisé par un obscur avocaillon de province, en mal de clientèle, qui osa le traiter de « furoncle médiatique » A ses côtés, une de ses collègues, superbe blonde dont le nom évoque une pierre ô combien (semi)précieuse, Anne-Sophie Lapix, qu’on ne présente plus et que nous retrouverons bientôt.

 

Parmi les principales grandes personnalités, on reconnaissait Gérard Miller, le célèbre psychanalyste, dont la signature a pesé lourd dans l’éclatant succès, sur change.org, de l’appel des psychanalistes contre marine le pen et le parti de la haine + de 15’00 signatures depuis le 15 mars, succès auquel il convient d’associer le général de division Bernard-Henry Lévy (absent), héros de Sarajevo, Tobrouk et Tripoli, tombeur de Kadhafi.

 

Et encore Yann Moix, impitoyable censeur de la Suisse coupable de crime lèse-polansky, ramenée à sa juste dimension : « pute », « Gestapoland » « pays inutile » « nul » « fondamentalement antisémite »,  dont les habitants sont qualifiés « mous salauds ». Des malintentionnés ont parlé de l’amertume d’un demandeur d’asile fiscal, débouté sans ménagement. On attend encore leurs preuves.

 

Parmi les petites personnalités, certains ont cru reconnaître derrière un gommier en pot, un ancien président de la République, conférencier international, dont l’aimable participation, mais pas désintéressée, a coûté un bras, ce qu’on ne regretta pas - mieux vaut être manchot et plus instruit, que plus riche et moins informé  - à la lecture du rapport final. Dont les recommandations sont à la base de la conception de ce journal.